Archives de
Étiquette : Mouvement Démocrate

Gironde au centre s’impose

Gironde au centre s’impose

Le MoDem et le Parti Radical s’associent

Modem et Parti radical s’associent pour offrir une nouvelle donne au centre-droit et peser davantage sur les futures investitures.

L’affaire s’était conclue pendant la campagne des législatives, mais elle était passée plutôt inaperçue. Néanmoins, pendant tout l’été, Joan Taris pour le Modem, Nathalie Delattre pour le Parti radical valoisien et leurs amis ont poursuivi leur idée de constituer une association. Son nom : Gironde au centre. Les statuts ont été déposés ; le conseiller régional blanquefortais et la maire adjointe bordelaise en sont les coprésidents.

Un nouvel UDF ?

« C’est 1+1 = 3 », commente Joan Taris, manière de dire que la réunion des deux partis du centre n’aboutit pas à une fusion mais à une nouvelle entité dont le but est de faire école en dehors du département. Une autre UDF est-elle donc en gestation ? « On ne refait pas le passé », riposte Joan Taris, qui a été adhérent de l’ancien mouvement giscardien.

C’est néanmoins un peu l’idée. Les deux coprésidents ne cachent pas qu’ils espèrent ratisser un peu plus large, notamment en direction du Nouveau centre et, pourquoi pas, des radicaux de gauche. « Beaucoup de gens sont intéressés par nos conceptions progressistes mais nous reprochent de ne pas être capables de les défendre parce que c’est un peu la pagaille au centre », reconnaît Nathalie Delattre.

L’association a donc pour but de densifier cette famille politique avant l’échéance des municipales. « Une commission des investitures va se réunir », assure la présidente du Parti radical.

Municipales en vue

Reste à savoir comment les centristes vont se positionner relativement à l’UMP en général et Alain Juppé en particulier.

« Entre lui et Feltesse, il n’y a pas photo », précise d’emblée Joan Taris. Voilà qui est clair. Sauf que l’UMP ne se limite pas à Bordeaux. Les centristes suivent avec un soupçon d’inquiétude la montée d’une frange très droitière dans l’ancien parti majoritaire : « Le prochain congrès de l’UMP nous intéresse particulièrement », glisse Taris, qui ajoute : « Notre but est toujours de faire entendre notre voix. Nous voulons une juste représentation de nos candidats sur les listes, en particulier à la CUB. »

Si Taris dit « ne pas se figer dans une opposition aveugle au gouvernement et même préférer Valls à Guéant au ministère de l’Intérieur », il insiste cependant sur le fait que le Parti socialiste « n’a pas le monopole du progrès social et sociétal ».

Que se passerait-il alors si François Bayrou entrait au gouvernement ? Gironde au centre n’a pas trop envisagé la question. C’est surtout le renforcement de ses bases locales qui a la priorité.

(Article Sud Ouest – 18/09/2012)

Résultat des élections pour le Conseil national du MoDem

Résultat des élections pour le Conseil national du MoDem

Consultez ci-dessous les résultats de l’élection du collège des adhérents au Conseil national.

– Liste menée par Jacques Mangon – Déterminés, Rassemblés, Aquitains. 2012, l’heure du centre :
2 sièges (23,89 pour cent)
/ bulletin de vote

– Liste menée par Pierre Braun – Génération Bayrou :
6 sièges (65,87 pour cent) / bulletin de vote

– Action démocrate menée par Elise Igounet :
1 siège (10,24 pour cent) / bulletin de vote

Retrouvez l’ensemble des résultats sur le site du Mouvement Démocrate :
http://www.mouvementdemocrate.fr/agenda/conseilnational

Message de Joan Taris à l’attention des adhérents

Message de Joan Taris à l’attention des adhérents

Le Président

Bordeaux, le 7 octobre 2008,

Cher(e) ami(e) démocrate,

En participant à nos élections départementales, vous avez fait vivre notre démocratie interne. Vous avez donné de la légitimité à nos instances dirigeantes et de la force à notre mouvement. C’est donc une nouvelle étape qui s’ouvre pour le MoDem Gironde.

Avant d’en venir à nos projets et à l’avenir, je tiens d’abord à remercier les membres de la commission électorale départementale, au premier rang desquels son président Daniel PICOTIN, pour avoir bien voulu accepter la délicate mission d’organiser ces élections, de l’avoir fait avec une impartialité totale, une patience et un sang froid jamais démentis, malgré les difficultés qui n’ont pas manqué, et une efficacité pratique remarquable. Le MoDem Gironde leur doit beaucoup. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre gratitude collective.

Je tiens ensuite à remercier tous ceux qui se sont engagés dans ces élections départementales, bien évidemment, comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire, ceux qui l’ont fait à mes côtés mais aussi, et avec la même force, Bruno ASSERAY et son équipe, que je salue avec courtoisie et respect. Tous, avec leurs idées, leurs sensibilités et leur diversité, ont contribué à enrichir notre débat démocratique et donc, au final, à nous renforcer collectivement.

Qu’il me soit permis, à ce stade, de saluer amicalement Didier CAZABONNE, notre président sortant. Il a tenu les commandes du navire par temps calme, mais aussi dans les tempêtes, en sachant éviter les principaux écueils. Il l’a fait avec une grande capacité d’écoute et un sens aigu de l’intérêt général. Je compte sur lui pour continuer à jouer un rôle de sage auprès de nous. J’adresse un salut tout aussi amical à Stéphane PINSTON, notre trésorier sortant, qui ne souhaite pas « rempiler » après avoir accompli un travail remarquable de rigueur à ce poste ingrat et difficile.

Cela m’amène à féliciter l’ensemble des nouveaux élus, à la présidence, au conseil départemental et à la conférence nationale. Ils portent, nous portons collectivement, une lourde responsabilité : celle d’être à la hauteur des espérances de nos adhérents pour bâtir un Mouvement Démocrate rassemblé, conquérant et en ordre de marche afin de porter François BAYROU à la présidence de la République en 2012. Je mesure personnellement l’importance de la responsabilité qui m’est confiée. Soyez assuré(e) que je tâcherai de l’accomplir au mieux, en donnant le meilleur de moi-même.

Pour parvenir à nos objectifs, nous devons nous mettre au travail sans tarder et notamment finir de mettre en place notre organisation. C’est la raison pour laquelle j’ai convoqué notre nouveau conseil départemental pour sa première réunion le lundi 13 octobre prochain. Outre l’installation des nouveaux élus, cette première réunion verra le lancement d’un travail, à la fois participatif et structuré, d’élaboration de notre règlement intérieur départemental.

Puis, viendra l’adoption de ce règlement, l’élection de notre bureau départemental et la répartition des fonctions exécutives, selon le principe « une homme / une femme = une mission », source d’efficacité et de lisibilité.

Enfin, nous procéderons à la mise en place démocratique de nos structures locales, afin de coller le plus fortement possible aux attentes et aux nécessités du terrain. Comme je l’ai toujours montré, j’attache la plus grande importance à notre enracinement territorial, dans les circonscriptions, cantons et communes.

L’ensemble de ce travail devra être effectué avant la fin de l’année. Nous le réaliserons parallèlement à d’autres chantiers importants : préparation des prochaines élections partielles, mise en place des commissions thématiques de réflexion, dynamisation de notre communication, etc. … Nous avons donc, si vous me permettez l’expression, beaucoup de « pain sur la planche » pour les prochains mois et semaines.

Cela nous permettra d’être prêt à « engager le fer » à l’occasion de la campagne pour les élections européennes de 2009 et, plus généralement, à nous investir sur le terrain. Le moment est venu, en effet, de sortir de nos affaires internes pour jouer enfin notre véritable rôle de militants politiques, qui constitue le sens de notre engagement : aller à la rencontre de nos concitoyens et les convaincre de la force de notre projet humaniste et démocrate. Notre présence à la manifestation des salariés de Ford, samedi dernier à Paris, est d’ores et déjà un signal fort de cette volonté.

Le temps est venu, aussi, de nous rassembler, au-delà de nos choix antérieurs, et de travailler tous ensemble à construire notre mouvement. C’est la raison pour laquelle je tend la main à toutes les bonnes volontés, d’où qu’elles viennent, qui souhaitent s’impliquer pour faire avancer le MoDem. Ma porte sera toujours ouverte à chacune et chacun d’entre vous et je serai toujours disponible et à votre écoute (06 83 47 50 67 ou joan_taris@yahoo.fr). Dans le même temps, je rappelle qu’il est indispensable de présenter un visage uni de notre mouvement. Il n’y a désormais qu’un MoDem Gironde et je veillerai scrupuleusement à ce que notre expression soit cohérente et conforme à la légitimité démocratique conférée par le scrutin du 27 septembre.

Pour terminer, et en m’excusant d’avoir été un peu long, ces élections internes représentent une nouvelle étape dans la vie de notre mouvement départemental. Afin de la marquer symboliquement, j’ai le plaisir de vous inviter à un pot amical qui se déroulera

le vendredi 17 octobre à 19 heures

à la permanence du MoDem Gironde (42 cours Saint-Louis à Bordeaux)

 

Chacun est prié d’amener une bouteille ou un mets à partager (merci de confirmer à Marie-France PROUZAT au 06 99 08 67 05). Votre présence me ferait plaisir… Je compte donc sur vous !

Amitiés démocrates et à très vite…

Joan TARIS