Archives de
Étiquette : Joan Taris

Message de Joan Taris

Message de Joan Taris

JTCher(e) Ami(e),
 
Au moment où beaucoup d’entre vous se trouvent ou partent en vacances, je vous adresse ce message pour vous souhaiter un bel été et faire un rapide point sur la situation de notre mouvement.
 
Ce premier semestre 2014 a été marqué par la séquence des élections municipales, avec les belles victoires de nos candidats dans de nombreuses communes de Gironde. Dans le sillage de François Bayrou à Pau, beaucoup de nos amis ont été élus à des postes de maires, adjoints au maire, conseillers municipaux dans la majorité ou l’opposition. Ce réseau d’élus est précieux pour la suite : il est un socle sur lequel nous pourrons nous appuyer et, au-delà des discours, faire les preuves de nos idées et convictions dans le concret et dans l’exemplarité. Les élections sénatoriales du 28 septembre prochain, à l’occasion desquelles nous participerons avec nos amis Alain Cazabonne, maire de Talence, et Valérie Ducout, maire de Saint-Ciers-sur-Gironde, à une large liste d’union parrainée par Alain Juppé, viendront prolonger et clore ce temps des élections municipales.
 
Dans le même temps, la rentrée sera consacrée à la remise en route du mouvement au niveau départemental avec plusieurs nouveautés qui vous seront présentées dès le mois de septembre. J’ai demandé à Fabien Robert, notre nouveau 1er vice-président départemental, de prendre des initiatives en ce sens. Nous reviendrons donc vers vous très vite.
 
Ces projets interviennent dans un contexte national marqué par les difficultés des deux partis politiques « officiels » et dans lequel François Bayrou incarne, aux côtés d’une petite poignée d’hommes d’Etat, la confiance et la stabilité dont le pays a besoin. Dans plusieurs récents entretiens dans la presse nationale, notre président a marqué sa volonté de participer à la construction d’une vaste rassemblement réformateur et républicain. Nous sommes en première ligne en Gironde pour être les fers de lance de cette démarche visant à dépasser les clivages ou oppositions habituelles pour bâtir cette offre politique nouvelle.
 
Enfin, vous avez été destinataire d’une invitation à notre université de rentrée, qui se tiendra sur le magnifique site de Guidel, en Bretagne, du 19 au 21 septembre prochains. J’insiste sur l’importance de ce rendez-vous, au cours duquel François Bayrou fera sa rentrée politique et où de nombreux ateliers et tables rondes animés par des personnalités du mouvement et des grands témoins et acteurs de la société civile. Votre présence y est plus qu’importante, essentielle. Si vous souhaitez proposer ou participer à du covoiturage, je vous remercie de contacter : contact@modem33.com
 
D’ici là, je vous souhaite à nouveau un superbe été.
 
Amitiés fidèles,
 
Joan TARIS
Président du MoDem Gironde
Sud Ouest : L’union fait la force, version centriste

Sud Ouest : L’union fait la force, version centriste

SO14.09.13Le député européen Robert Rochefort plaide pour l’union avec l’UDI.

Député européen Modem de la circonscription Grand Sud-Ouest (Aquitaine/Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon) depuis 2009, Robert Rochefort est candidat à un deuxième bail à Strasbourg, le 22 juin 2014. Si possible comme tête de liste et si possible avec l’étiquette Modem/UDI, puisque les deux formations centristes de François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont décidé de faire chemin commun.

« C’est un rapprochement que je souhaitais car, sur la construction européenne, nous pensons exactement la même chose et nous défendons les mêmes valeurs », explique Robert Rochefort.

Pour la politique intérieure, c’est autre chose. Autrefois partisan au sein de son parti d’un rapprochement avec le gouvernement Ayrault, Robert Rochefort estime que ce n’est plus d’actualité. « François Hollande n’a pas tenu les engagements qu’il avait pris, notamment sur la réforme des institutions ou l’introduction d’une dose de proportionnelle. C’est sur la base de ces engagements que François Bayrou avait décidé de voter Hollande mais il ne s’est rien passé. »

Le Modem, selon lui, veut donc s’inscrire dans une nouvelle opposition, bien différente à ses yeux de l’UMP. Et le député européen, présent hier à Bordeaux où il était entouré de soutiens d’Alain Juppé, dont Joan Taris, le président départemental du Modem, et Alain Cazabonne, maire de Talence, souhaite que le rapprochement entre UDI et Modem ne s’applique pas seulement aux européennes où, il en convient, partir dispersés à ces élections serait un suicide électoral.

À propos de ces élections qui n’ont jamais mobilisé les Français, Robert Rochefort redoute un « discours à l’eau tiède » des deux principaux partis politiques, le PS et l’UMP, ainsi que d’une forte progression du vote d’extrême droite.

« Nous, nous ne nous cacherons pas derrière nos idées. Nous ferons campagne pour l’élection d’un vrai président de l’Europe. »

Les négociations entre UDI et Modem sont en cours. Mais Robert Rochefort constate surtout que le rapprochement des deux partis a fait monter la cote de popularité de François Bayrou et Jean-Louis Borloo. De là à ce que cela se traduise dans les urnes…

Source : Sud Ouest du 14/09/13

Message de Joan Taris à la suite de celui de François Bayrou

Message de Joan Taris à la suite de celui de François Bayrou

Chers amis,

Vous avez sans doute reçu aujourd’hui une lettre de notre président François BAYROU (cliquez ici pour la lire) intitulée « ma proposition pour un rassemblement du centre » dans laquelle il réaffirme notre ancrage au centre de la vie politique et se prononce pour un « partenariat » avec l’UDI, selon des modalités à définir ensemble, tout en étant ouvert au centre-gauche et aux écologistes réalistes.

J’adhère pleinement à cette idée qui marque une avancée dans la voie de l’unité du centre, notre famille politique, et qui fait directement écho à la démarche que nous avons initiée localement, dans le cadre d’abord des élections législatives puis de l’association « Gironde au Centre » nouvellement créée et ayant vocation à regrouper tous les mouvements et personnalités centristes au niveau départemental.

Je souhaite vivement que cet objectif de rassemblement se traduise dans les faits au plan national comme nous avons su le faire en Gironde. C’est notre responsabilité collective que de concrétiser tous ensemble le renouveau du centre pour faire de nouveau peser nos idées dans la vie politique française !

Nous aurons l’occasion d’en reparler très prochainement.

Avec toute mon amitié,

Joan TARIS
Président du MoDem Gironde
Gironde au centre s’impose

Gironde au centre s’impose

Le MoDem et le Parti Radical s’associent

Modem et Parti radical s’associent pour offrir une nouvelle donne au centre-droit et peser davantage sur les futures investitures.

L’affaire s’était conclue pendant la campagne des législatives, mais elle était passée plutôt inaperçue. Néanmoins, pendant tout l’été, Joan Taris pour le Modem, Nathalie Delattre pour le Parti radical valoisien et leurs amis ont poursuivi leur idée de constituer une association. Son nom : Gironde au centre. Les statuts ont été déposés ; le conseiller régional blanquefortais et la maire adjointe bordelaise en sont les coprésidents.

Un nouvel UDF ?

« C’est 1+1 = 3 », commente Joan Taris, manière de dire que la réunion des deux partis du centre n’aboutit pas à une fusion mais à une nouvelle entité dont le but est de faire école en dehors du département. Une autre UDF est-elle donc en gestation ? « On ne refait pas le passé », riposte Joan Taris, qui a été adhérent de l’ancien mouvement giscardien.

C’est néanmoins un peu l’idée. Les deux coprésidents ne cachent pas qu’ils espèrent ratisser un peu plus large, notamment en direction du Nouveau centre et, pourquoi pas, des radicaux de gauche. « Beaucoup de gens sont intéressés par nos conceptions progressistes mais nous reprochent de ne pas être capables de les défendre parce que c’est un peu la pagaille au centre », reconnaît Nathalie Delattre.

L’association a donc pour but de densifier cette famille politique avant l’échéance des municipales. « Une commission des investitures va se réunir », assure la présidente du Parti radical.

Municipales en vue

Reste à savoir comment les centristes vont se positionner relativement à l’UMP en général et Alain Juppé en particulier.

« Entre lui et Feltesse, il n’y a pas photo », précise d’emblée Joan Taris. Voilà qui est clair. Sauf que l’UMP ne se limite pas à Bordeaux. Les centristes suivent avec un soupçon d’inquiétude la montée d’une frange très droitière dans l’ancien parti majoritaire : « Le prochain congrès de l’UMP nous intéresse particulièrement », glisse Taris, qui ajoute : « Notre but est toujours de faire entendre notre voix. Nous voulons une juste représentation de nos candidats sur les listes, en particulier à la CUB. »

Si Taris dit « ne pas se figer dans une opposition aveugle au gouvernement et même préférer Valls à Guéant au ministère de l’Intérieur », il insiste cependant sur le fait que le Parti socialiste « n’a pas le monopole du progrès social et sociétal ».

Que se passerait-il alors si François Bayrou entrait au gouvernement ? Gironde au centre n’a pas trop envisagé la question. C’est surtout le renforcement de ses bases locales qui a la priorité.

(Article Sud Ouest – 18/09/2012)

Message de Joan TARIS, Président du MoDem Gironde

Message de Joan TARIS, Président du MoDem Gironde

Cher(e) Ami(e) du Mouvement Démocrate,

En cette période de rentrée scolaire, professionnelle et politique, je souhaite venir vers vous pour faire un point sur l’actualité de notre mouvement.

Il serait totalement vain et inutile de le nier : notre famille, pourtant déjà peu habituée aux « longs fleuves tranquilles », a vécu ces derniers mois des moments particulièrement difficiles, pour ne pas dire douloureux, entre une élection présidentielle marquée par un score significatif mais néanmoins décevant de notre candidat François BAYROU, un entre-deux-tours controversé et enfin des élections législatives marquées globalement par un lord échec, même si notre initiative girondine de large rassemblement au centre et le courage de nos candidats, que je veux à nouveau saluer et remercier, ont été des points très positifs.

Notre Conseil départemental, réuni jeudi dernier, a été l’occasion d’un débat riche et serein, où chacun a pu exprimer sa vision des choses, et surtout de notre avenir, avec la volonté unanime de rester soudés et de poursuivre notre aventure collective.

C’est dans ce contexte que nous abordons cette rentrée politique, dont le point d’orgue pour nous aura lieu à Guidel (Morbihan) à l’occasion de notre Université de rentrée, du 28 au 30 septembre prochains, (informations sur http://ur2012.mouvementdemocrate.fr) et que je tenais à vous adresser un message teinté à la fois de lucidité et d’espérance.

Lucidité parce que nous avons devant nous un immense travail de reconstruction à accomplir dans la perspective de 2017 pour rebâtir une famille politique en ordre de marche, avec en particulier un corpus d’idées et de propositions à redéfinir et une organisation à remettre sur les rails. Et il est bien évident que, tout en restant fidèles à notre ligne et à nos valeurs, ce travail ne pourra se faire qu’en nous ouvrant et en dépassant les limites des frontières qui nous séparent actuellement des autres mouvements du centre.

Espérance parce qu’alors qu’il est de bon ton de noircir le tableau sur notre situation, je voudrais insister sur plusieurs points d’appui solides pour notre famille au niveau national, régional et local :

  • la persistance d’un « désir de centre » dans l’opinion qui dépasse les aléas des mouvements se réclamant du centre ;
  • la justesse des analyses portées par François BAYROU pendant la présidentielle sur tous les grands sujets de fond, à commencer par les finances publiques et le « produire en France » qui, chaque jour qui passe, apparaît de plus en plus évidente ;
  • la magnifique réélection législative de notre ami et tête de liste des régionales de 2010, Jean LASSALLE ;
  • l’existence dans notre département d’un important vivier d’élus, de militants et donc de candidats potentiels, qui seront le fer de lance des élections municipales de 2014, à l’occasion desquelles nous devrons faire entrer une nouvelle génération d’élus dans les assemblées locales ;
  • enfin, notre « pacte » scellé avec les autres centristes lors des législatives et qui n’est qu’un début… A ce sujet, je vous annonce que nous avons décidé, conjointement avec nos amis du Parti Radical de la Gironde et de leur présidente départementale Nathalie DELATTRE, de poursuivre et amplifier cette dynamique de rassemblement, qui a vocation à terme à regrouper tous les mouvements du centre au sens large dans le département.

Nous vous annoncerons une initiative en ce sens très rapidement, de même que nous aurons prochainement l’occasion de nous retrouver pour échanger de vive voix sur les contours de notre avenir et de notre reconstruction.

Plus que jamais, si nous refusons de laisser la vie politique enfermée dans le duopole PS-UMP et si nous voulons faire vivre au centre une force libre, ouverte, pragmatique et humaniste, nous avons besoin de votre fidélité.

Très bonne rentrée !

Avec ma fidèle amitié,

Joan TARIS
Président du Mouvement Démocrate de la Gironde
Retour sur le CQFB de Blanquefort

Retour sur le CQFB de Blanquefort

Joli moment de convivialité et d’intérêt pour le projet de François Bayrou au restaurant « la Calèche » à Blanquefort où une cinquantaine de personnes étaient présentes autour de Joan Taris, conseiller municipal de Blanquefort et conseiller Régional, Jean Louis Albentosa conseiller municipal de Blanquefort, et Patricia Dureau qui coordonne la campagne des présidentielles sur le canton de Blanquefort.

Des élus aussi d’autres communes avaient fait le déplacement, de Lacanau (Laurent Peyrondet) Moulis (Evelyne Vicente) et d’anciens élus de Blanquefort étaient également présents.

Joan Taris a répondu aux questions des personnes présentes, notamment sur le positionnement de François Bayrou vis-à-vis de l’UMP, les sondages, tout en expliquant que jusqu’au dernier moment nous soutenons et croyons au projet et aux propositions de François Bayrou, que tout se joue au moment du vote des électeurs, et que nous devons nous retrouver tous très nombreux ce jeudi soir pour le dernier meeting de notre candidat à Bordeaux avant le 1er tour.

Il nous reste 4 jours pour mobiliser…

Les conversations se sont poursuivies devant un verre de sangria, et une quinzaine de personnes se sont retrouvées ensuite autour d’un excellent dîner préparé par le patron.

Retour sur le CQFB de Gaillan

Retour sur le CQFB de Gaillan

CHEZ TABLE TARTINE A GAILLAN MADOC : UNE SOIREE TRES REUSSIE !

Chez Table Tartine, ce joli restaurant de Lesparre, nouvellement installé à Gaillan, une soirée très animée pour notre 2ème café débat de la campagne présidentielle de François Bayrou dans le Médoc.

Nous nous sommes retrouvés une quarantaine de personnes autour d’un kir médocain, et de Joan Taris, président du Modem gironde et conseiller régional d’Aquitaine, Laurent Peyrondet conseiller municipal de Lacanau, et conseiller communautaire, Urbain Sebie maire de Queyrac, Evelyne Vicente, conseillère régionale, Alain Geneste et Michèle Soler coordinateurs de la campagne sur la 5ème circonscription du médoc.

Beaucoup d’échanges et d’explications à propos de la baisse de François Bayrou dans les sondages : les instituts de sondage qui ne devraient pas selon certains publier de sondage dans les 15 jours qui précèdent le 1er tour des élections, les médias qui parlent si peu des propositions de F.Bayrou, et beaucoup plus des anecdotes des deux favoris. D’aucun pensent que notre candidat devrait se montrer plus pugnace et « attaquer » davantage les 2 candidats qui ont les honneurs quotidiens de la presse.

Mais « rien n’est joué, il ne faut rien lâcher jusqu’au bout » nous sommes nous dits, un candidat qui recueille près de 70% d’opinions favorables , peut réserver encore une vraie surprise dans cette dernière ligne droite. Faisons confiance aux français.

Le débat s’est prolongé ensuite à table où la plupart des participants avaient décidé de partager ensemble une délicieuse assiette landaise.