Sud-Ouest : Le MoDem Ecolo

Sud-Ouest : Le MoDem Ecolo

CONSEIL MUNICIPAL. Jean-François Berthou, désormais au Modem, garde son âme « verte »

Le Modem écolo

:O.E.

Comme prévu, le conseiller municipal Jean-François Berthou a annoncé officiellement hier qu’il ralliait le Modem. L’information a été confirmée en compagnie de Jean-Luc Benhamias, vice-président du Modem et député européen. L’ex-Vert Jean-François Berthou, qui avait rejoint l’équipe Juppé lors des dernières élections municipales, était accompagné à cette occasion d’autres conseillers municipaux Modem. Selon lui, c’est justement la fréquentation de personnes comme Fabien Robert, Joan Taris, Wanda Laurent ou Ludovic Bousquet, qui l’a poussé à franchir le pas vers le Mouvement démocrate.
La décision a été prise au début de l’été, et s’est opérée sans que Jean-François Berthou renie ses convictions écologistes. Jean-Luc Benhamias a d’ailleurs accompli le même parcours. Hier, il affirmait que le Modem, « un espace de phasage », s’empare lui-aussi des problèmatiques environnementales. « Le parti écolo, les Verts, tel qu’on le connaît aujourd’hui ne suffit plus face à l’urgence que nous connaissons ».
Lors de la présentation du « transfert » de Jean-François Berthou, le nom de Michel Duchêne a plusieurs fois été cité. L’actuel adjoint au maire UMP, chargé notamment de la prospective et de la stratégie urbaine, avait quitté la mouvement vert pour rejoindre Jacques Chaban-Delmas. Comme Michel Duchêne, Jean-François Berthou veut travailler par « transversalité » dans les dossiers municipaux. Comme Michel Duchêne, à la nuance près que pour l’adjoint au maire c’est une fonction, Pour le nouveau Modem, il s’agit juste d’une volonté.

2 réactions au sujet de « Sud-Ouest : Le MoDem Ecolo »

  1. Bonjour,
    Cette démarche est tout à fait dans l’esprit qui a régné lors de notre Université de Rentrée à Saint-Raphaël.
    Notre mouvement met l’homme au centre de son action en préservant notre planète, mais en conservant un oeil sur l’économie de celleci.
    Car rien ne peut-être fait sans.

  2. Jacques bertin je vous approvue entierement le mouvement met l’homme au centre de son action en préservant notre planète, mais en conservant un oeil sur l’économie de celleci.
    Car rien ne peut-être fait sans. C’est meme essentiel ce n’est pas didier qui nous contredira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *