Primaires : soutien à Alain Juppé

Primaires : soutien à Alain Juppé

Je me suis engagé en politique il y a 23 ans, au centre, dans la famille des démocrates sociaux, héritiers d’une grande histoire marquée notamment par le MRP, militants de l’humanisme et du personnalisme communautaire, de la construction européenne, d’une économie sociale de marché à la fois efficace et attentive aux plus faibles, du sérieux gestionnaire et budgétaire, d’une société pluraliste, ouverte et décentralisée, adversaires résolus des totalitarismes, des sectarismes, des dogmatismes, des intégrismes. 


Je n’ai jamais varié dans ces convictions et dans mon compagnonnage avec François Bayrou, que j’ai fidèlement soutenu dans ses candidatures présidentielles de 2002, 2007 et 2012.
Ce dimanche, et le dimanche suivant, c’est tout naturellement et en pleine cohérence avec cet ADN politique que j’irai voter Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre. 


Gaulliste, issu du RPR, il vient d’une autre famille que la mienne et n’est pas centriste. Il est pourtant, et de loin, le plus qualifié pour redresser notre pays.
Par son bilan bordelais et métropolitain, qui démontre qu’une vision et une détermination politiques peuvent révolutionner un territoire pour le meilleur.
Par son programme et ses priorités claires et parfaitement centro-compatibles, les 3 « E » : Europe, éducation, économie.
Par sa volonté de réformer, renforcée par la perspective d’un seul mandat.
Par sa méthode, celle de l’apaisement et du rassemblement, qui ne dilue pas mais au contraire renforce la capacité à réformer.
Mais plus encore par l’homme qu’il est, que j’ai eu l’occasion d’approcher souvent sans être dans son entourage proche : un humaniste sincère, un homme de parole, un homme d’honneur. Un homme étonnamment accessible, simple, convivial même, comme on l’est dans notre Sud-Ouest ! Un homme d’Etat à la dimension de la tâche, immense, qui s’annonce.
Par les temps que nous vivons, c’est cette « vérité d’un homme » qui compte le plus, plus que tous les programmes ou discours électoraux. C’est ce qu’un candidat a « dans le bide » qui fait la différence et fera, ou pas, un grand et un bon président. 


Les 20 et 27 novembre, avec mes amis MoDem, UDI, centristes, LR, gaullistes, républicains de droite, avec aussi nos concitoyens issus du centre-gauche et de la gauche et déçus du quinquennat actuel, mais aussi ceux revenus de l’impasse du FN, avec tous les patriotes sans affiliation politique mais désireux de s’impliquer sincèrement pour leur pays, notre République, avec des millions de Français responsables et libres, je glisserai dans l’urne de mon bureau de vote de la salle des pas perdus de la mairie du Bouscat un bulletin au nom d’Alain Juppé.

Joan Taris, Président du Modem Gironde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *