Message du Président aux militants du MoDem Gironde

Message du Président aux militants du MoDem Gironde

Cher(e) ami(e) démocrate,

Les élections régionales que nous venons de vivre ont été une sorte de parenthèse dans le fonctionnement habituel de notre mouvement départemental, qui s’est fondu dans le dispositif – volontairement plus large et adapté à la période de campagne – de notre liste FORCES AQUITAINE. Un peu plus de trois semaines après le second tour, il me semble donc naturel de revenir vers vous en tant que président de notre mouvement départemental, qui reprend ainsi sa marche normale, afin de dresser un bilan rapide des derniers mois écoulés et de tracer quelques perspectives d’avenir.

Les résultats de ces élections régionales pour notre mouvement départemental constituent un paradoxe. Clairement négatifs au plan national, ils ont été contrebalancés par le score remarquable de près de 16%, acquis de haute lutte par notre liste FORCES AQUITAINE conduite par Jean LASSALLE, amenant dix d’entre nous, dont quatre Girondins, à siéger au Conseil régional. La Gironde peut être fière d’avoir apporté une contribution décisive à ce combat, notamment en jouant un rôle majeur dans l’émergence de l’idée que la candidature de Jean LASSALLE représentait une chance historique de succès.

A cet égard, les faits ne nous ont pas démentis et ont même été au-delà de notre espérance. Jean LASSALLE a été véritablement un candidat exceptionnel par sa présence sur le terrain, sa capacité à entrainer une équipe, sa force de conviction et son humanité communicative. Nous lui devons beaucoup et avons – je le crois – tissé collectivement avec lui des liens qui ne sont pas près de se distendre et nous amèneront – j’en suis intimement persuadé – à mener d’autres combats à ses côtés. C’est à mes yeux une des leçons principales de cette élection.

Il reste que notre mouvement national, au plan national, a enregistré un échec cinglant, avec 4% des voix en moyenne. Mon intention n’est pas de m’apesantir ici sur les causes de ce résultat mais je voudrais vous livrer deux convictions :

– Ce qui m’apparaît certain, c’est que le bât a blessé parce que notre mouvement a donné le sentiment d’oublier ses « fondamentaux » au profit d’une fuite en avant et, finalement, d’un alignement inconditionnel d’un côté de l’échiquier politique. Or, plus que jamais, je suis convaincu qu’il existe chez les Français un besoin – et donc l’espace qui s’offre à elle – d’une force centrale, libre et indépendante. Reconquérir le centre, le vrai centre, le centre indépendant, c’est à dire non pas un centre croupion, alibi ou affidé de qui que ce soit, UMP, PS ou Europe Ecologie, voilà tout l’enjeu qui se situe devant nous.

– Ce qui m’apparaît certain, également, c’est que les solutions pour notre mouvement ne pourront passer que par une solidarité collective, celle qui caractérise les vraies familles politiques et qui nous permette de passer ce cap difficile de manière rassemblée. Quels que soient les critiques ou griefs, parfois au demeurant légitimes tant il est vrai que nulle organisation, pas plus que nulle femme ou nul homme ne sont parfaits, il est inacceptable de tirer contre son camp pour de purs calculs personnels déguisés en désaccords politiques.

A nous de savoir conjuguer demain cette lucidité sans faiblesse avec notre fidélité à notre mouvement et à son Président François BAYROU, dont il est d’ailleurs intéressant, sinon amusant de le voir aujourd’hui rejoint par de hautes personnalités de la majorité sur un sujet aussi important que celui du bouclier fiscal. Trois ans après, il était temps… Mais, comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

De cet avenir à construire, nous aurons l’occasion de débattre prochainement, sous une forme à laquelle nous allons réfléchir. Je vais en effet prochainement réunir nos instances statutaires, bureau et conseil départementaux, afin de prendre acte d’un certain nombre d’évolutions qui sont intervenues récemment et d’optimiser notre organisation en prévision des prochaines échéances qui vont arriver sans tarder : cantonales en 2011, présidentielles et législatives en 2012.

Plus que jamais, nous aurons besoin de votre confiance et de votre engagement.

Amitiés démocrates,

Joan TARIS
Président du MoDem 33

Une réaction au sujet de « Message du Président aux militants du MoDem Gironde »

  1. Monsieur le Président,

    Je viens vous prier de bien vouloir m’ indiquer les raisons qui vous poussent à ce que je ne puisse pas consulter votre blog à la différence de vos autres collègues?
    Je précise que ce n’ est pas un blog perso mais blog militants…
    Dans l’ attente de vous lire,

    Salutations démocrates

    PH BREGEON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *