François Bayrou: « le monde respire mieux après la victoire de Barack Obama »

A la suite de l’ élection du leader du parti démocrate à la tête des Etats Unis d’Amérique, François Bayrou a réagit en estimant que “le monde respire mieux après la victoire de Barack Obama” François Bayrou a estimé mercredi que le monde respire mieux, après la victoire de Barack Obama à l’élection présidentielle américaine. “Après le désastre des années Bush, l’élection de Barack Obama fait que le monde respire mieux. Nous savons que le nouveau président n’aura pas une baguette magique, qu’il ne résoudra pas tous les problèmes en un jour et que dans l’ombre, de puissants intérêts ne se laisseront pas oublier. Mais au moins pouvons-nous espérer qu’une nouvelle vision, plus ouverte, plus généreuse, plus sociale, inspire la politique américaine. Nous pouvons espérer qu’Europe et Etats-Unis, avec les autres grandes régions du monde, inventent ensemble un partenariat pour la planète. Ensemble, ils peuvent répondre à la grande question : la démocratie peut-elle gouverner le monde, au lieu de la force militaire ou de la force…

Continuer la lecture

Lettre de Jean Lassalle à Alain Rousset

Paris, le 18 octobre 2008

A l’attention d’Alain ROUSSET, Président du Conseil Régional d’Aquitaine

Lettre chronique

Monsieur le Président,

Je me dois de vous faire part, une fois de plus, de mon étonnement devant l’attitude qui est la vôtre à l’égard de l’ensemble des dossiers du haut-béarn et plus particulièrement des vallées béarnaises dont l’Institution Patrimoniale du Haut Béarn (IPHB) que je préside.

Pourtant, vous n’avez pas dans votre région beaucoup de territoires qui, déjà forts d’une si légendaire et historique identité ont eu à connaître semblables brulures au cours de ces dernières années. Véritable laboratoire d’idées, ils ont eu à faire face à des dossiers d’ampleur nationale et internationale suscitant tour à tour consensus forts et profondes déchirures.

-Construction puis arrêt du Pau-Canfranc,

-Construction du tunnel du Somport, puis arrêt des travaux sur la RN134,

-Liaison autoroutière Pau-Oloron, entièrement financée et prête au démarrage des travaux,en 1994, complètement abandonnée en 2008.

-Interminables débats à propos de l’aménagement de stations de sports d’hiver,

-Douloureux et incessants débats depuis cinquante ans à propos de la présence de l’ours brun des Pyrénées et de sa cohabitation avec les populations dites « locales »,

-Création puis extension du Parc National des Pyrénées,

-Sauvetage puis affirmation d’une volonté farouche de conserver bien vivante dans ces vallées une industrie qui fut la première à se faire jour dans notre département après les forges de l’Adour.

En toutes occasions, vous vous déclarez très intimement lié aux vallées béarnaises. Toutefois, vous avez à ce jour systématiquement manqué, au cours de vos années de présidence, tous les rendez-vous qu’elles ont eu avec l’histoire alors qu’elles comptaient sur vous.

Lorsque par bonheur, vous ne faisiez pas le mauvais choix, vous vous êtes systématiquement opposé à elles.

(suite…)

Continuer la lecture

Conférence nationale : Discours de clôture de François Bayrou

 

Retrouvez le discours de clôture de François Bayrou lors de la Conférence nationale du Mouvement Démocrate le 26 octobre 2008 à la Maison de la Mutualité à Paris… (Lire la suite)

Chers amis,

La matinée a été si riche, si intéressante, que nous n’avons exactement qu’une heure de retard sur notre horaire ! Ce qui fait que, naturellement, j’ai un devoir de concision , je vais essayer de remplir ce devoir.

Je dis aux journalistes que je serai naturellement obligé de survoler un peu rapidement le discours qu’ils ont entre les mains, mais la substance sera la même. Elle sera d’ailleurs -et c’est ma première réflexion- la même que ce que nous avons entendu tout au long de la matinée ; parce que ce qui était frappant dans ce mouvement politique nouveau, c’était l’extraordinaire cohérence tout au long ds débats, la logique identiquement suivie et respectée que tous les intervenants de la salle et de la tribune, de l’intérieur et de l’extérieur, ont développée devant vous.

Cela prouve que ce mouvement n’est pas une création, mais une révélation.

Vous me direz que j’avais quelques raisons de le savoir, parce qu’ayant vécu d’un peu près la campagne présidentielle, je savais que ce qui a été une surprise pour beaucoup de personnes, ce n’était pas autre chose que l’affirmation, l’incarnation d’un courant politique qui existait et qui ne demandait qu’à se faire entendre et à gagner.

C’est ce courant politique que l’on a entendu ce matin et je vous promets que s’il s’affirme avec cette force, les Français vont le rejoindre et qu’il va changer la face des choses.

Vous savez, c’est une société très paradoxale dont nous sommes amenés à prendre une partie de la responsabilité. C’est une société consumériste, c’est une société à qui l’on peut faire entendre qu’il n’y a que le matériel qui compte… Et en même temps je me disais en préparant cette intervention de clôture, qu’au fond ce qui aura marqué la semaine pour beaucoup de Français, ce n’est pas tant la crise dont ils ont entendu parler depuis des mois, que le visage de sœur Emmanuelle qui aura été, pour eux, une émotion profonde et ressentie ; comme le visage de l’Abbé Pierre au moment où il s’en est allé avait été, pour eux, quelque chose de précieux et qui les a touchés au coeur de leur vie.

Il y a donc une attente au sein de nos sociétés, une attente de quelque chose qui dépasse le matériel, le mécanique, le financier, le consumériste. Il y a quelque chose d’autre et, tout au long de la matinée, dans la réflexion que nous avons conduite sur la nécessité d’une révolution morale ou sur la nécessité d’une analyse éthique, ou sur le besoin de porter un idéal européen… vous avez bien senti bien que c’est à cela aussi que nous nous accrochons, parce que nous pensons que c’est au fond le seul élément qui va donner à notre société, pas seulement une structure, mais une âme et, pour nous, les âmes sont plus importantes ou aussi importantes que les structures.

(suite…)

Continuer la lecture

Intervention d’Abdoulatifou Aly à l’Assemblée Nationale à propos du projet de loi de finances 2009

Abdoulatifou ALY, député de Mayotte, est intervenu dans la discussion générale sur le projet de loi de finances 2009 (première partie) au nom des députés du Mouvement Démocrate... (Lire la suite) Monsieur le Président, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, Mes chers Collègues, Permettez-moi d’abord d’associer à mon intervention mes collègues du Mouvement Démocrate François BAYROU et Jean LASSALLE. Notre débat sur le projet de loi de finances pour 2009 intervient dans un contexte bien précis : C’est la deuxième loi de finances de cette législature ; c’est donc, Madame et Monsieur les Ministres, votre deuxième budget, celui où vos choix politiques commencent à s’inscrire dans la réalité. Ce budget s’inscrit, pour la première fois, dans la démarche pluriannuelle prévue par la réforme constitutionnelle et dont nous saluons le principe, source d’une meilleure lisibilité. Il se situe, enfin et surtout, à un moment de notre histoire économique où, selon les dires de Monsieur le Premier Ministre, « le monde est au bord du gouffre ». Ces éléments…

Continuer la lecture

François Bayrou s’est abstenu lors du vote sur le Revenu de solidarité active

François Bayrou a indiqué s'est abstenu lors du vote sur le Revenu de solidarité active (RSA), mercredi à l'Assemblée nationale, pour protester contre le mode de financement. "Si le gouvernement avait mis tout le monde à égalité pour le financement du RSA, j'aurais voté pour. Mais là, je me suis abstenu." Le RSA sera financé par une taxe de 1,1% sur les revenus du capital. Les bénéficiaires du bouclier fiscal, qui plafonne l'impôt à 50% des revenus, en seront exonérés. "Je suis en désaccord avec le financement parce que faire participer les classes moyennes par l'épargne et mettre à l'abri les plus fortunés, ce n'est pas la solidarité. J'étais d'accord avec le principe car j'ai soutenu depuis des années de favoriser le retour au travail, mais je crains un système compliqué, technocratique, qui touche 4,5 millions de Français au lieu de un million pour le RMI".

Continuer la lecture

Message de Joan Taris à l’attention des adhérents

Le Président Bordeaux, le 7 octobre 2008, Cher(e) ami(e) démocrate, En participant à nos élections départementales, vous avez fait vivre notre démocratie interne. Vous avez donné de la légitimité à nos instances dirigeantes et de la force à notre mouvement. C’est donc une nouvelle étape qui s’ouvre pour le MoDem Gironde. Avant d’en venir à nos projets et à l’avenir, je tiens d’abord à remercier les membres de la commission électorale départementale, au premier rang desquels son président Daniel PICOTIN, pour avoir bien voulu accepter la délicate mission d’organiser ces élections, de l’avoir fait avec une impartialité totale, une patience et un sang froid jamais démentis, malgré les difficultés qui n’ont pas manqué, et une efficacité pratique remarquable. Le MoDem Gironde leur doit beaucoup. Qu’ils trouvent ici l’expression de notre gratitude collective. Je tiens ensuite à remercier tous ceux qui se sont engagés dans ces élections départementales, bien évidemment, comme j’ai déjà eu l’occasion de le faire, ceux qui l’ont fait à mes côtés mais aussi, et…

Continuer la lecture