Sud-Ouest : Bayrou sur le Bassin

Sud-Ouest : Bayrou sur le Bassin

GUJAN-MESTRAS. Le leader du Modem appelle à voter Jacques Courmontagne à la législative partielle de la 8e circonscription

Bayrou sur le Bassin

François Bayrou est venu soutenir le candidat MoDem à la législative partielle. PHOTOB.d.

«Je visite une à deux régions par semaine. J’avais prévu de venir en Gironde. Je suis heureux d’en profiter pour soutenir Jacques Courmontagne et son suppléant Serge Dufour, pas seulement pour des raisons politiques, mais aussi pour leurs qualités humaines », a confié, hier soir, François Bayrou devant les militants du Modem rassemblés à Gujan-Mestras.

En fait, le président du Mouvement démocrate passe un jour et demi sur le bassin d’Arcachon, aux côtés du candidat à l’élection législative partielle de la 8e circonscription, dont le premier tour a lieu dimanche prochain. Hier après-midi, il a rencontré des artisans, puis des pêcheurs.

Les ostréiculteurs, ce matin

Ce matin, François Bayrou embarquera sur le bassin d’Arcachon à la rencontre d’ostréiculteurs, puis visitera un chantier naval à Gujan-Mestras : « Il faut être longuement avec les gens qui ont des problèmes pour écouter leurs attentes. Je veux m’intéresser à la vie concrète ».

Jacques Courmontagne qui « refuse le clivage droite-gauche » et « veut être le député de la majorité des gens honnêtes » a évoqué auprès de François Bayrou les problématiques du bassin d’Arcachon que sont le logement, l’urbanisation, les intercommunalités, les transports et, bien sûr, l’ostréiculture.

Hier soir, devant les militants du Modem venus de toute la Gironde – dont Didier Cazabonne et Joan Taris – et venus aussi du Sud-Gironde, cette seconde partie de la circonscription, François Bayrou n’a pas fait de discours mais « engagé un dialogue » avec la salle. S’il n’a « pas souhaité être ironique sur le PS », il s’est, en revanche, déclaré « choqué par deux décisions récentes qui vont changer le modèle de société » : la généralisation du travail le dimanche et le recul de l’âge de la retraite à 70 ans.

Ce matin, il dialoguera avec les ostréiculteurs et notamment le nouveau président de la section conchylicole, Olivier Laban.

Auteur : Bernadette DUBOURG

3 réactions au sujet de « Sud-Ouest : Bayrou sur le Bassin »

  1. Bonne chance à toi Jacques qui nous a si bien reçu lors de la visite de François Bayrou sur le bassin pour soutenir ta candidature. Nous étions venus nombreux, heureux de nous retrouver et attendons les résultats avec impatience!
    Longue vie au Modem!
    Amitiés démocrates
    Chantal JOHNSON
    Comité Départemental Gironde

  2. Lu dans la presse (Sud ouest) :

    Les électeurs de la huitième circonscription de Gironde ont placé François Deluga (PS) en tête au premier tour d’une élection législative partielle, avec 43,77% des voix contre 40,95% à son adversaire UMP Yves Foulon, a indiqué dimanche la préfecture du département.

    L’abstention à ce scrutin (provoqué par l’élection au sénat de la député UMP Marie-Hélène des Esgaulx) s’est élevée à 61,23%.

    Huit candidats étaient présents à ce premier tour. Yves Foulon, maire UMP d’Arcachon, conseiller général et président de la communauté de communes du Sud-Bassin, avait présenté une candidature dissidente en 2002 dans cette circonscription, alors prise au PS par Mme des Esgaulx.

    M. Deluga, maire PS du Teich et conseiller régional, était également soutenu par les Verts, le PRG et le MDC. Député jusqu’en 2002, il a de nouveau été candidat malheureux en 2007.

    Monique Nicolas pour l’extrême gauche (3,22%), André-Christian Darriet pour le PCF (2,31%), Jacques Courmontagne pour le MoDem (3,57%), Sébastien Jacques, divers droite (0,07%), Emmanuel Perrin pour CPNT (3,78%) et Lydie Croizier pour le FN (2,30%) postulaient également pour le siège de député de la plus grande circonscription de France, qui s’étend du bassin d’Arcachon aux landes girondines.

    En cas d’élection dimanche prochain, M. Foulon s’est engagé à conserver son mandat de maire d’Arcachon et M. Deluga à abandonner celui de conseiller régional d’Aquitaine.

  3. Grande déception pour notre famille politique. Je m’interroge : le score cumulé des deux principaux partis, UMP et PS, lors de cette élection législative, s’élève à 84,72%. Alors que la bipolarisation de la sphère politique semble être de mise, restera-t-il une place pour les autres mouvements politiques ? ne sommes-nous pas tenus de créer des alliances ? avec qui ? l’autonomie coûte chère ? sommes nous prêts à en payer le prix ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *