«Nous tendons la main aux déçus du PS»

«Nous tendons la main aux déçus du PS»

Mercredi 19 Novembre 2008


MODEM. Le président Joan Taris s’adresse d’abord aux électeurs, pas à l’appareil

« Nous tendons la main aux déçus du PS »

Joan Taris. photo archives so

Le MoDem départemental suit avec intérêt le remue-méninges du Parti socialiste. Le nouveau président Joan Taris constate que le PS « n’a pas fait le choix entre un mouvement démocrate de type européen ou américain et un parti à l’ancienne alors que, pour notre part, nous avons déjà réglé la question de notre ligne politique avec un bloc autonome autour d’un leader incontesté, François Bayrou, notre candidat naturel à la future présidentielle ».

Madrelle refuse le dialogue.

Est-il inconcevable d’assister un jour à un rapprochement entre gauche et centre autonome ? Joan Taris préfère éluder : « Nous tendons la main aux sympathisants socialistes déçus par l’évolution de leur parti, mais un accord d’appareils n’est pas à l’ordre du jour, ni au niveau national, ni au niveau départemental ».

Le leader centriste rappelle que le leader socialiste girondin Philippe Madrelle « n’a jamais laissé la moindre place au dialogue avec nous et cela obère toute possibilité future, même si une aile du PS est plus ouverte sur ce sujet ».

Pour le président départemental du MoDem, le débat reviendra vraiment à l’ordre du jour pour la présidentielle de 2012, mai sûrement pas lors des prochaines européennes : « Nous ne serons pas dans une problématique d’alliances puisqu’il s’agira d’élections à la proportionnelle ».

Auteur : H. M.

7 réactions au sujet de « «Nous tendons la main aux déçus du PS» »

  1. ça y est ! la nouvelle secrétaire du PS vient d’être élue.
    Martine AUBRY…! Déja ça crée la discorde…! il y aurait eu des fraudes…aprés la mort du faucon rouge et les ailes pourpres.La mort du flamant rose! Le vrai gagnant c’est NICOS , il la reussi a déstabiliser l’un de ses adversaire.
    il va y avoir beaucoup de déçus au P.S………!
    amitiées démocrate

  2. Oui, nous avons la chance de ne pas avoir ce problème de « lutte hégémonique de dirigeants ».

    Mais le PS a aussi un problème, plus profond encore, de divorce politique entre ligne « de droite » (Royal) et « de gauche » (Aubry et les autres). Je mets des guillemets parce que nous sommes un parti qui est censé remettre en question ce clivage.

    On va voir si on en est réellement capables, sans s’en tenir à des discours de « bisounours ».

    L’UDF n’avait pas ce problème : elle était de droite.

  3. Clivage ?
    Octobre 2006, à Paris, les tentes rouges de l’association Don Quichotte s’érigent sur le canal Saint Martin. Une action revendicative et militante pour la défense du droit au logement qui découle du préambule de la Constitution. Madame Boutin, députée, vient pleurer, devant les caméras, sur le sort de ces hommes et de ces femmes sans domicile fixe.
    Nous apprenons, aujourd’hui, que l’association Droit au logement (DAL) d’une part et Les Enfants de Don Quichotte d’autre part, ont été condamnés, par le tribunal de police de Paris, pour avoir installé des tentes dans la capitale. Le tribunal condamne l’association à 12000 euros d’amende pour avoir « embarrassé la voie publique en y laissant des objets » lors de leur action, rue de la Banque, en automne 2007.
    Madame Boutin, devenu Ministre du Logement dans un gouvernement de Droite, continuera de verser des larmes de crocodile. Demain, le froid s’installera, des SDF, comme chaque année, quant à eux, passeront l’arme à gauche.

  4. On est en train de compter les morts. A qui le tour? Personne n’est à l’abri!
    La France est vraiment malade et les Francais se terrent dans leur tanière. A quand un grand mouvement de soutien pour tout ce qui nous révolte? C’est le moment ou jamais, de nous réunir, il ne faut pas être frileux, il faut montrer aux français que nous voulons changer les choses pour de vrai, les assos font ce qu’elles peuvent mais ça ne suffit pas, il faut les soutenir aussi dans la rue, que les pouvoirs publics soient obligés de réagir vite, très vite.
    Paroles, paroles, paroles!
    Il faut passer à l’action, n’oublions pas l’abbé Pierre, Coluche et d’autres hommes qui ont fait bouger les lignes.
    Yes we can = oui nous pouvons le faire, oui nous pouvons changer si nous le voulons vraiment.
    Tout est question de prise de conscience, il ne faut pas avoir peur, oublions nos peurs et que Noel redevienne une fête de la solidarité et de l’espoir, et non une simple fête mercantile, le champagne sera pour plus tard, quand nous aurons gagné.
    J’aime le champagne, mais il faut vraiment le mériter pour le savourer pleinement.
    Vive la résistance, vive le boycottage de la consommation qui n’enrichit que les plus riches!
    Une journée sans consommation ne peut que nous enrichir et faire réfléchir les nantis.
    STOP aux inégalités et à l’indifférence. Le gouvernement soutient et protège ses riches, protégeons et soutenons nos pauvres. Autrement que veut dire le Projet du Mouvement Démocrate? Il n’a plus aucune cohérence si nous n’agissons pas maintenant. N’attendons pas demain.
    Amitiés démocrates.

  5. Franchement, avons-nous à nous occuper de ce qui se passe chez les autres (PS ou UMP). Franchement, est-ce qu’ils s’interessent à nous?
    La seule chose qui m’interesse, c’est que c’est vraiment le moment de prendre notre place. En parlant de nous, en mettant en avant nos idées, nos projets. Arretons de faire la promotion de nos adversaires !
    D’accord, pas politique pour deux sous !
    Amitiés democrates façon MoDem (tel que je le conçois).
    Evelyne VICENTE (sans nom d’emprunt)

  6. Des prises de positions récentes on peut comprendre qu’il n’y a plus aucun doute quant aux projets de Mme Royal en ce qui concerne la présidentielle. Mais après tout, un affrontement Sarko – Segolene Royale ne releverait-il pas la Ve République ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *